À la messe, Dieu se donne dans sa parole

C’est Dieu lui-même qui parle à son peuple

 

Je recommande vivement que, dans les liturgies, on porte une grande attention à la proclamation de la parole de Dieu par des lecteurs bien préparés. Nous ne devons jamais oublier que « lorsqu’on lit dans l’Église la sainte Écriture, c’est Dieu lui-même qui parle à son peuple, et c’est le Christ, présent dans sa parole, qui annonce son Évangile ». […]

 

La parole de Dieu, pour être bien comprise, doit être écoutée et accueillie dans un esprit ecclésial et dans la conscience de son unité avec le sacrement de l’Eucharistie. En effet, la Parole que nous annonçons et que nous écoutons est le Verbe fait chair (cf. Jn 1, 14) et elle fait intrinsèquement référence à la personne du Christ et à la modalité sacramentelle de sa permanence. Le Christ ne parle pas dans le passé mais dans notre présent, comme il est lui-même présent dans l’action liturgique. Sur cet arrière-fond sacramentel de la révélation chrétienne, la connaissance et l’étude de la parole de Dieu nous permettent d’apprécier, de célébrer et de mieux vivre l’Eucharistie. Là aussi se révèle dans toute sa vérité l’affirmation selon laquelle « l’ignorance des Écritures est l’ignorance du Christ ».

 

Pape Benoit XVI, exhortation apostolique Sacramentum Caritatis, n° 45

Méditer

Ai-je le souvenir d’avoir reçu une parole qui m’était tout spécialement destinée ? Comment est-ce que j’écoute la Parole à la messe ? Ai-je déjà lu les lectures à l’avance ?

Des formations portées par

Ils nous accompagnent et nous soutiennent