À la messe, envoyé en mission !

Cette âme qui a reçu Dieu

 

Combien cette grâce infinie de la sainte Eucharistie nous doit faire aimer un Dieu si bon, un Dieu si près de nous, un Dieu si avec nous, si en nous, cette beauté et cette perfection suprême qui se donne à nous, entre en nous, il n’y a pas à l’expliquer, cela est évident à l’excès… Combien la sainte Eucharistie doit nous rendre tendres, bons pour tous les hommes, cela paraît également : cette langue qui a touché Dieu, dira-t-elle autre chose que des paroles dignes de la charité divine, cette âme qui a reçu Dieu, concevra-t-elle des pensées qui ne sont pas conformes à la bonté de Dieu, ce corps en qui Dieu a séjourné, fera-t-il des actes indignes de la mansuétude de son divin habitant ? Cet être de qui Dieu a fait sa demeure, son temple, ne doit-il pas déborder de la sainte bonté de son Hôte céleste ? Et de quel respect la sainte Eucharistie nous remplit envers les autres chrétiens ? Quelle vénération ne devons-nous pas avoir pour tous ceux qui l’ont reçue ? Quelle charité, quel religieux respect, quels soins empressés ne devons-nous pas avoir pour ces âmes et ces corps des chrétiens dans lesquels Jésus est entré ?

 

Bienheureux Charles de Foucauld

Méditer

Et moi, quel est mon engagement, ma mission ? Comment est-ce qu’avec le Christ j’offre ma vie ?

Des formations portées par

Ils nous accompagnent et nous soutiennent